top of page

Naviguer dans les eaux troubles de la désinformation

📱En tant que citoyens numériques, nous sommes constamment confrontés à la désinformation en ligne. Avec l'explosion des médias sociaux et la facilité avec laquelle nous pouvons maintenant partager des informations en ligne, il est facile de se laisser piéger par de fausses nouvelles et des théories du complot.


🤯 C’est justement dans ce bain numérique constant que la désinformation trouve sa plus grande caisse de résonnance. La parole volontairement faussée ne date pourtant pas d’hier. Elle est même constitutive de l’Homme dès l’instant qu’il est devenu société mettant en jeu des rapports de force, d’ascendance et de pouvoir de certains sur d’autres.


📢Mais c’est notre 21ème siècle numérisé qui a exponentialisé son principal carburant : la diffusion. Une nouvelle, vraie ou fausse, n’existe que par les voix qui la portent. Plus elles sont nombreuses, plus la nouvelle se propage et fait son œuvre.


Alors, face aux flux d’informations auxquelles nous sommes confrontés, quelle attitude pouvons-nous adopter pour discerner le vrai du faux ?



Petites histoires et grands concepts

Revenons d’abord aux fondamentaux académiques. La désinformation est un ensemble de pratiques et techniques de communication créées et utilisées dans le but de tromper et/ou de manipuler les gens en diffusant de manière délibérée des informations fausses ou biaisées. Depuis les temps anciens de l’organisation de l’Homme en société, la désinformation existe pour influencer les opinions publiques à des fins politiques, économiques ou sociales. Cette longue histoire, remontant à des siècles, s’inscrit dans celle des tactiques de guerre. Les premières techniques de désinformation sont d’ailleurs décrites dans L'Art de la guerre de Sun Tzu (IVème siècle av. J.-C.).

Influencer les opinions publiques avec des rumeurs et des mensonges afin de gagner une guerre est donc inscrit dans l’histoire des sociétés humaines. Mais c’est à partir du 20ème siècle, avec l’avènement des médias de masse, que ces techniques de manipulation des foules se théorisent, s’organisent et prennent de l’ampleur à l’aune de Propaganda (1928) d’Edward Bernays qui décrit les méthodes de ce qui deviendra l'industrie moderne des Public Affairs.


D’un fonctionnement opportuniste, instinctif voire improvisé, la désinformation glisse alors vers un processus construit. Elle comporte donc des règles, un process, des moyens humains, financiers et techniques, voire des services dédiés et spécialisés. On parle ainsi d’appareil de propagande dont ceux des états autoritaires sont régulièrement dénoncés.

C’est depuis l’apparition d’internet que le terme est plus étroitement lié à la question de l’information numérique. Le scandale Cambridge Analytica est ainsi considéré comme l'archétype de la désinformation à l'ère numérique.




Les mots et les maux de la désinformation

Le rapport de la Commission Bronner sur la désinformation définit plusieurs termes pour distinguer les nuances en termes d’intentionnalité et d'effets.

  • La mésinformation qui consiste à diffuser une information fausse de manière involontaire.

  • Les infox ou fake news comme "contenu d’information ou ensemble de contenus d’information faux ou inexact(s), créé(s) avec l’intention délibérée d’induire les gens en erreur".

  • La désinformation comme "contenu d’information fabriqué de toute pièce ou extrêmement inexact publié sur Internet et mis en forme de manière à ressembler à un contenu d’information grand public légitime".

Mais d’autres éléments de langage peuvent être utilisés pour affiner le concept.


🫵La propagande

Utilisée en temps de crise et surtout de guerre, les belligérants, étatiques ou non, en usent pour servir leurs intérêts.


📜Le Faux

qui consiste à créer de faux documents ou témoignages destinés à semer des doutes ou à accréditer une thèse. Au Moyen Âge, la fausse donation de Constantin a ainsi permis au pape Sylvestre Ier de se prévaloir de territoires et de privilèges sur la base d'un document apocryphe. Pendant l'affaire Dreyfus, le colonel Henry falsifie des documents et en crée de toutes pièces, comme le fameux faux Henry, pour accabler indûment Alfred Dreyfus.


📲 La fake news et l’infox

La fake news apparait à l’ère d’internet, des réseaux sociaux et de la surabondance informationnelle. Les fakes news sont performatives. Elles doivent paraître plausibles pour susciter l’adhésion. Une autre de leurs caractéristiques est de révéler leurs (pseudo) sources afin d’éviter les démentis et paraître d’autant plus vraisemblables.


📊 Les sondages

Les limites méthodologiques des sondages peuvent être utilisées à des fins de désinformation : les biais d'échantillonnage, les effets de halo, les effets de cadrage (formulation des questions) et l'impossibilité théorique de calculer une précision lorsque l'on ne dispose pas d'une base de recensement, rendent en effet leurs résultats imprécis.


🤣 Le canular

A mi-chemin entre la désinformation et la blague, le canular est une forme d'imposture d'ordre comique perpétrée dans l'intention de tromper ou de faire réagir celui qui en est la cible. Sa forme peut être une nouvelle fantaisiste, une farce, une blague, une action ou un propos qui a pour but d'abuser de la crédulité de quelqu'un. Le canular informatique (Hoax) est un phénomène si exponentiel qu'il a permis le développement de sites de référence sur les rumeurs (HoaxBuster.com, par exemple, dédiés à la classification des récits qui circulent sur internet et à la vérification de ces informations).


🗣 La rumeur

Pour susciter l’adhésion, la rumeur doit être plausible, être une histoire racontée comme vraie mais non vérifiée. C’est une nouvelle informelle avec une source anonyme. La rumeur n’est pas forcément fausse : elle se caractérise par le fait que l’information va à l’encontre de l’information officielle. Dans les milieux économiques, des rumeurs peuvent artificiellement faire monter ou baisser le cours des actions. Ainsi une rumeur infondée selon laquelle le médicament Lantus, antidiabétique dont le brevet était détenu par Sanofi serait cancérigène a abaissé le cours de l'action Sanofi pendant plusieurs mois.


⚖ La partialité

Le théoricien de la communication britannique Denis McQuail distingue quatre types de partialité :

  • partialité volontaire et ouverte (cas du journalisme engagé, de l'éditorialiste) ;

  • partialité volontaire et masquée (cas du journalisme de propagande) ;

  • partialité involontaire et ouverte (cas des journalistes s'intéressant à un type de nouvelles) ;

  • partialité involontaire et masquée (cas du journalisme empreint d'idéologie).



L’Homme, l’ingrédient essentiel

La désinformation peut avoir un impact profond sur la société. Elle peut entraîner la perte de confiance dans les institutions publiques, la polarisation politique, la stigmatisation des groupes minoritaires, la propagation de la haine et de la violence, et la désinformation médicale peut même entraîner la mort. La désinformation peut également nuire à l'économie en manipulant les marchés financiers et en causant des pertes financières importantes.

Mais la désinformation ne prend corps et ne vit que par la capacité et la propension de l’Homme à la diffuser. Aujourd’hui, la désinformation est devenue exponentielle grâce aux médias sociaux qui joue un rôle de caisse de résonnance. Les plateformes de médias sociaux telles que Facebook, Twitter et Instagram ont facilité la propagation de fausses nouvelles et de théories du complot en permettant à quiconque de publier du contenu en ligne. Les algorithmes de ces plateformes ont également contribué à la propagation de la désinformation en recommandant du contenu similaire à celui que les utilisateurs ont déjà vu et partagé.


Le futur de la désinformation est incertain, mais il y a certaines tendances à surveiller en fonction de l'évolution des IA. Les deepfakes, ou vidéos manipulées, vont devenir plus sophistiquées et plus difficiles à détecter. Les bots et les comptes de médias sociaux automatisés pourront aussi être plus utilisés pour répandre la désinformation plus rapidement et plus efficacement.


La première responsabilité du citoyen numérique est de savoir comment repérer de fausses nouvelles et de vérifier la ou les sources de l’information diffusée en cherchant des sources supplémentaires pour confirmer ou infirmer l'information. Il est aussi important de se méfier de la partialité et de l'opinion dans les nouvelles et de rechercher des faits objectifs et vérifiables.


Il existe de nombreuses ressources pour la vérification des faits et pour rester informé. Les sites web, tels que Snopes (site Web anglophone), ont été créé dans le but de limiter la propagation des canulars informatiques (hoax) et des rumeurs infondées circulant sur Internet.


Certains grands médias ont aussi une activité de vérification des faits visant à lutter contre la désinformation, avec par exemple en France :


Les décodeurs du journal Le Monde


Désintox de Arte


CheckNews de Libération


Vrai ou Fake de France Info



Mais la lutte contre la désinformation est un combat à plusieurs étages : 🏠les individus qui peuvent contribuer en vérifiant les faits et en partageant des informations crédibles ; 🏢les organisations qui peuvent contribuer en adoptant des politiques de transparence et en travaillant avec des vérificateurs de faits pour s'assurer que leur contenu est précis et crédible ; 🏫et les gouvernements qui peuvent également contribuer en réglementant les médias sociaux et en punissant les propagateurs de désinformation.



✊En conclusion, un CTA simple et direct !



 

Notes, sources et bibliographie

Sun Tzu est un général chinois du vie siècle av. J.-C. (544-496 av. J.-C.).

Il est surtout célèbre en tant qu'auteur de l'ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu : L'Art de la guerre. L'idée principale de son œuvre est que l’objectif de la guerre est de contraindre l’ennemi à abandonner la lutte, y compris sans combat, grâce à la ruse, l'espionnage, une grande mobilité et l'adaptation à la stratégie de l'adversaire. Tous ces moyens doivent ainsi être employés afin de s'assurer une victoire au moindre coût (humain, matériel). Il inaugure ainsi la théorie de l'approche indirecte. Les idées de L'Art de la guerre ont été reprises et adaptées par différents auteurs pour la stratégie et notamment la stratégie d'entreprise. Dans un sens plus large, L'Art de la guerre peut être interprété comme une méthode de résolution des conflits.

(source Wikipédia)




Edward Louis Bernays (1891-1995) est un publicitaire austro-américain.

Il est considéré comme le père de la propagande politique et d'entreprise, ainsi que de l'industrie des relations publiques, qui ont fortement contribué à développer le consumérisme américain.

(Source Wikipédia)


















➡ Cambridge Analytica LTD est une société britannique (créée en 2013 ou 2014 selon les sources) de "Conseil en gestion autre que la gestion financière" combinant des outils d'exploration et d'analyse des données.

Cambridge Analytica se retrouve en 2018 au cœur d'un scandale mondial, pour avoir organisé l'aspiration des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de Facebook dans le but de cibler des messages favorables au Brexit au Royaume-Uni et à l'élection de Donald Trump aux États-Unis en 2016. Ce scandale provoque en mai 2018 la mise en faillite et la disparition de Cambridge Analytica dont les algorithmes et dirigeants se retrouvent ensuite chez Emerdata Limited, alors qu'en septembre 2020, l'ancien patron de Cambridge Analytica Alexander Nix est condamné à sept ans d'interdiction de diriger une entreprise pour cause de « comportement dépourvu d'éthique . En décembre 2022, Meta, propriétaire de Facebook, accepte de payer 725 millions de dollars pour mettre fin au procès lancé en 2018, sans pour autant reconnaître une infraction.

(Source Wikipédia)




➡ Les Lumières à l'ère numérique (dite commission Bronner)

est une commission française chargée de faire des propositions dans les champs de l'éducation, de la régulation des réseaux sociaux, de la lutte contre les diffuseurs de haine et de la désinformation. La commission, présidée par le sociologue Gérald Bronner, est installée par le président de la République Emmanuel Macron le 29 septembre 2021.

(Source Wikipédia)













La donation de Constantin est une forgerie* rédigée à l'époque carolingienne, par laquelle l'empereur Constantin Ier était censé avoir donné au pape Sylvestre l’imperium sur l'Occident en 315.

La papauté s'en servit à partir de la fin du Ier millénaire pour justifier ses prétentions territoriales et politiques. La démonstration de sa fausseté en 1440 par l'humaniste Laurent Valla est généralement considérée comme l'acte fondateur de la critique textuelle. Bien que les motivations de la supercherie demeurent sujettes à spéculations, force est de constater qu'elle servait les intérêts carolingiens et pontificaux. En effet, le pape souhaitait conserver le territoire que Pépin le Bref lui avait donné après avoir chassé le peuple germain qui l'occupait. L'exarchat de Ravenne était revendiqué par les Byzantins qui le possédaient avant que les Lombards ne réussissent à le reconquérir. Avec la donation de Constantin, le pape avait théoriquement le droit de conserver ce territoire.

(Source Wikipédia)

* La forgerie est un acte de tromperie qui consiste à fabriquer un faux en écriture, soit de toutes pièces, soit en réutilisant des parties authentiques existantes, auxquelles des parties forgées sont ajoutées habilement de façon à laisser croire que l'ensemble serait authentique.



Une œuvre est qualifiée d’apocryphe (du grec apókryphos, « caché ») lorsque son « authenticité n'est pas établie ».


➡ L'affaire Dreyfus est une affaire d'État devenue un conflit social et politique majeur de la Troisième République, survenu en France à la fin du xixe siècle autour de l'accusation de trahison faite au capitaine Alfred Dreyfus, juif d'origine alsacienne, qui est finalement innocenté.

La condamnation fin 1894 du capitaine Dreyfus — pour avoir prétendument livré des documents secrets français à l'Empire allemand — est une erreur judiciaire voire un complot judiciaire sur fond d'espionnage, dans un contexte social particulièrement propice à l'antisémitisme et à la haine de l'Allemagne (revanchisme) après son annexion de l'Alsace-Lorraine (Alsace-Moselle) en 1871. L'affaire rencontre au départ un écho limité, avant qu'en 1898 l'acquittement du véritable coupable et la publication d'un pamphlet dreyfusard par Émile Zola, « J'accuse… ! » ne provoquent une succession de crises politiques et sociales. À son paroxysme en 1899, l'affaire révèle les clivages de la France de la Troisième République, où l'opposition entre les camps dreyfusard et antidreyfusard suscite de très violentes polémiques nationalistes et antisémites, diffusées par une presse influente. Elle s'achève en 1906, par un arrêt de la Cour de cassation qui innocente et réhabilite définitivement Dreyfus. Cette affaire est souvent considérée comme le symbole moderne et universel de l'iniquité* au nom de la raison d'État, et reste l'un des exemples les plus marquants d'une erreur judiciaire difficilement réparée, avec un rôle majeur joué par la presse et l'opinion publique.

(source Wikipédia)

*Iniquité : Injustice extrême, flagrante (s'oppose à équité).



➡ L'insuline glargine, vendue entre autres sous le nom de marque Lantus, est une forme modifiée d'insuline médicale à action prolongée, utilisée dans la prise en charge du diabète de type I et de type II.

Les effets secondaires courants comprennent un faible taux de sucre dans le sang, des problèmes au site d'injection, des démangeaisons et une prise de poids. Les effets secondaires graves incluent un faible taux de potassium dans le sang. En 2012, des preuves provisoires ne montrent aucune association entre l'insuline glargine et le cancer. Des études antérieures avaient soulevé des inquiétudes. Lors de la comparaison de l'insuline glargine à l'insuline NPH, l'insuline détémir ou l'insuline dégludec, aucun effet indésirable significatif n'a été trouvé dans la prise en charge du diabète de type I ni chez les adultes ni chez les enfants pendant des périodes de 6 mois ou plus.

(source Wikipédia)



➡ Denis McQuail (1935 - 2017)

était un théoricien britannique de la communication, professeur émérite à l' Université d'Amsterdam, considéré comme l'un des universitaires les plus influents dans le domaine des études sur la communication de masse.















➡ Fake news, l'info qui ne tourne pas rond

Editions Delcourt – Collection Hors Collection - Doan Bui (Auteur) Leslie Plée (Dessinateur) - Paru le 14 avril 2021

Editions Delcourt

















 

Vous voulez être accompagné

dans la réalisation de votre communication visuelle ?


Le Studio de design éditorial et numérique Atelier Mady

propose son expertise en conception, modélisation et déclinaison graphique

pour vous accompagner dans la construction et le développement

de votre stratégie de communication visuelle.



bottom of page